Archives mensuelles : juillet 2014

Défis de l’enquête sur l’effondrement des poutres et paralumes du tunnel Viger

Dans nos billets, nous avons abordé à quelques reprises la complexité des enquêtes liées aux dossiers de collusion, de corruption et de contributions politiques illégales. Mais qu’en est-il des enquêtes techniques menées par le Bureau du syndic sur des projets d’envergure ? Prenons, par exemple, l’enquête ouverte par le Bureau du syndic à la suite de l’effondrement des poutres et des paralumes du tunnel Viger en juillet 2011. Pourquoi n’y a-t-il eu aucune plainte déposée à ce jour ?  Lire la suite

Le dossier de l’effondrement du viaduc de la Concorde, un dossier technique ardu et complexe

overpass collapseLe Bureau du syndic, après des enquêtes menées avec le plus grand sérieux, a fermé 11 des 12 dossiers ouverts dans le cadre du viaduc de la Concorde. Une seule plainte a été déposée au Conseil de discipline. Les médias ont abondamment couvert le sujet ces derniers jours. Certains se demandent pourquoi cela a pris 8 ans.

L’Ordre est conscient que ses enquêtes ont pris beaucoup de temps pour se conclure, il s’agissait d’un dossier technique d’une complexité sans précédent.  Lire la suite

L’Office des professions du Québec, gardien de la protection du public

Patron and leader conceptSur la lancée du billet, Un système professionnel différent d’un océan à l’autre, dans lequel nous vous présentions les grandes lignes du système professionnel au Québec, nous souhaitons nous arrêter un peu plus longuement sur le rôle et les responsabilités de l’Office des professions du Québec.

L’Office des professions du Québec, un organisme gouvernemental autonome, veille à ce que chaque ordre professionnel au Québec respecte son mandat de protection du public. C’est-à-dire s’assurer que les membres de chacun des ordres soient compétents et intègres. L’Office veille également à ce que les ordres qu’il supervise, détiennent et utilisent les ressources nécessaires, notamment réglementaires et financiers, afin de réaliser leur mandat de protection du public. C’est la responsabilité des ordres professionnels de s’assurer que le public soit bien protégé.  Lire la suite

Les sanctions disciplinaires pas assez sévères ?

Magnifying lens  on the stack of old paper filesDans la foulée des plaintes déposées par le Bureau du syndic de l’Ordre des ingénieurs du Québec en juin dernier, plusieurs membres s’inquiètent des sanctions imposées par le Conseil de discipline aux ingénieurs fautifs. Certains les jugent trop clémentes compte tenu des actes reprochés lors des témoignages entendus devant la Commission Charbonneau.

Il est vrai que certains dossiers traités par le Bureau du syndic depuis 2013 et les plaintes qui en ont découlé ont fait l’objet d’une couverture médiatique importante. Des commentateurs ont souhaité que les ingénieurs fautifs remboursent les dommages causés. Un projet de loi en ce sens avait été déposé par le gouvernement de Pauline Marois en décembre 2013. Ce projet n’a pas été adopté et il reste au gouvernement à statuer sur les solutions à apporter à cette crise.  Lire la suite