Prévention des risques d’incendie dans les résidences pour aînés : l’Ordre apporte sa contribution

Que Seniors Fire Inquiry 20140826L’enjeu de la prévention des risques d’incendie dans les résidences privées pour aînés a refait surface dans l’actualité quand la ministre de la Sécurité publique a annoncé la tenue d’une enquête publique pour déterminer les causes et les circonstances de la terrible tragédie qui a causé 32 décès à la Résidence du Havre de L’Isle-Verte. L’Ordre a participé à un certain nombre d’initiatives visant ce dossier important pour la protection du public.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) a reçu le mandat de revoir le Code de construction et le Code de sécurité pour mieux prévenir de telles tragédies. À cet effet, la RBQ a créé le Groupe de travail pour établir les exigences de conception et d’installation de gicleurs dans les résidences privées pour aînés.

Deux ordres professionnels ont été invités à déléguer des représentants à ce Groupe : l’Ordre des ingénieurs du Québec et l’Ordre des architectes du Québec. L’ingénieur Martin Ouellette, président de Giclocept (une firme spécialisée en conception de réseaux de gicleurs), a été désigné pour y représenter l’Ordre. De nombreuses autres organisations participent aux travaux du Groupe ¹.

Les membres du Groupe se sont réunis à plusieurs reprises au cours de l’année pour proposer des améliorations aux codes afin de rendre obligatoire l’installation de gicleurs dans la majorité des résidences. Des questions connexes telles que les systèmes d’alarme et les normes architecturales ont également été examinées.

En ce qui concerne les nouvelles constructions de résidences privées pour aînés, le Groupe a terminé l’élaboration des propositions de modifications au Code de construction, chapitre Bâtiment (CCQ) pour rendre les gicleurs obligatoires. Le projet de modifications a été adopté par le conseil d’administration de la RBQ le 4 juillet dernier. Le projet suit maintenant le processus d’adoption au Conseil des ministres.

En ce qui concerne les résidences déjà existantes, c’est le Code de sécurité, chapitre Bâtiment (CBCS) qui doit être révisé. Les travaux du Groupe avancent rapidement pour ce volet. Un projet de modifications devrait être soumis au conseil d’administration de la RBQ en septembre.

¹ Ces organisations incluent notamment l’Association des chefs en sécurité incendie du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux, le Regroupement québécois des résidences pour aînés, le ministère de la Sécurité publique, l’Association des consultants en norme du Québec, la Société québécoise des infrastructures, la Société d’habitation du Québec, l’Association provinciale des constructeurs en habitation du Québec et l’Association de la construction du Québec.

Certains membres auront des divergences d’opinions ou voudront formuler des commentaires et poursuivre la discussion sur le présent billet. Nous vous invitons à venir sur le fil de discussion de notre groupe LinkedIn.

 

POUR PLUS D’INFORMATION, CONSULTEZ :