C’est avec une grande fierté que je vous présente le bilan positif de la première année d’actions du Plan ING2020, le plan stratégique triennal de l’Ordre des ingénieurs du Québec, qui nous permet de :

  • renforcer nos mécanismes de protection du public;
  • mieux soutenir nos membres.

Les résultats présentés dans ce billet ont été rendus possibles grâce aux efforts soutenus des membres du Conseil d’administration, de la direction et du personnel de l’Ordre. J’en profite pour souligner leur engagement et leur dévouement, car c’est un travail d’équipe qui permet d’obtenir ces résultats.

Conseil d’administration

Renforcer nos mécanismes de protection du public

Au cours des 12 derniers mois, nous avons révisé en profondeur nos activités et nos actions de protection du public. Des dizaines de nouveaux employés ont joint nos rangs et contribuent activement à l’accomplissement de notre mission.

85 % de nos dépenses sont maintenant consacrées à nos activités de protection du public.

Comme vous le constaterez en visionnant la vidéo, nous avons atteint et, pour plusieurs indicateurs, dépassé les cibles ambitieuses que nous nous étions fixées pour l’AN 1 (2017-2018) du Plan ING2020.

Bureau du syndic

Bureau du syndic

Le Bureau du syndic de l’Ordre veille à ce que les membres de la profession respectent les lois et règlements applicables à la pratique professionnelle, et notamment le Code de déontologie des ingénieurs.

L’ajout d’effectifs, l’optimisation des méthodes de travail et le recours à des ressources spécialisées donnent maintenant des résultats significatifs, qui dépassent même les cibles fixées pour cette année dans le Plan ING2020.

Nombre d’enquêtes actives :

  • Constat : 629 au 1er avril 2017
  • Résultat : 258 au 31 mars 2018
  • Cible : 300 dossiers en 2020

Le Bureau du syndic fait preuve de leadership dans les dossiers de collusion et de corruption, comme en témoignent les nombreux communiqués de presse diffusés à cet effet au cours de l’année.

Aussi, plusieurs dossiers concernent maintenant des faits attribuables à des dirigeants de firmes de génie et les sanctions suggérées sont en conséquence plus sévères. De plus, 77 dossiers de contributions politiques ont été conclus par voie de règlement.

Inspection professionnelle

Inspection professionnelle

Le mandat de l'inspection professionnelle est de s’assurer que l’ingénieur exerce sa profession en conformité avec les lois, les règlements et les normes régissant la profession.

Le nouveau modèle d’inspection professionnel est axé sur l’évaluation de la compétence du membre et sur le ciblage des domaines de pratique à risque. Un sondage a été réalisé auprès des ingénieurs inspectés en cours d’année pour évaluer la nouvelle formule.

Nombre d’inspections professionnelles de base :

  • Objectif : 1 500
  • Résultat : 1 676
  • Cible 2020 : 3000 par an

97 % des répondants estiment que l’inspection de l’Ordre leur a permis d’améliorer leur pratique professionnelle

Ces résultats démontrent clairement que des inspections réalisées par des ingénieurs issus du domaine de pratique du membre contribuent à soutenir les ingénieurs tout en protégeant davantage le public.

Formation continue

Formation continue

La Direction du développement de la profession (DDP) a comme priorité d’aider les membres à se conformer aux exigences du Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs.

La DDP s’est dotée, cette année, d’une expertise lui permettant de concevoir des formations virtuelles afin de mieux répondre aux besoins exprimés par les membres et aussi, dans un souci de les soutenir dans leur pratique professionnelle.

Dès juin 2018, trois formations virtuelles seront offertes. Elles porteront sur :

  • les contrats de services professionnels;
  • les documents d’ingénierie;
  • les types de personnalité en contexte professionnel.

Selon le succès de cette première série, d’autres formations virtuelles seront élaborées.

Surveillance de la pratique illégale

Les activités du Service de la surveillance de la pratique illégale (SSPI) se répartissent en trois grands volets d’activité, soit la discipline, le contrôle et la prévention.

Pour contrer l’exercice illégal de la profession par des non-ingénieurs, l’Ordre a effectué des visites aléatoires sur des chantiers de construction. Le fait le plus marquant dans ce volet de nos activités a toutefois été l’intensification de la prévention.

Nombre de visites de chantiers :

  • Objectif : 240
  • Résultat : 405
  • Cible 2020 : 240 par an

Nous avons introduit de nouvelles activités en collaboration avec les municipalités régionales de comté.

  • 100 municipalités rencontrées par le SSPI
  • 400 participants formés par les Comités régionaux de l’Ordre
Comités régionaux

Pour faire respecter la Loi sur les ingénieurs, l’Ordre a aussi déposé cette année 47 poursuites pénales à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec. Ces poursuites portaient surtout sur :

  • l’usurpation du titre d’ingénieur;
  • l’exercice illégal de la profession;
  • des plans et devis non conformes.

L’AN 2 est déjà commencé…

Nos résultats de l’AN 1 démontrent que nous nous rapprochons de notre objectif de devenir d’ici 2020 LA référence en matière de protection du public au sein du système professionnel. Mais déjà, nous avons les deux pieds dans la deuxième année d’actions du Plan ING2020 et nous nous alignons, chacun à notre manière, vers nos cibles.

L’accroissement des ressources que nous investissons dans nos activités de protection du public, l’adoption des meilleures pratiques, l’amélioration de nos façons de faire et une révision en continu de notre plan stratégique nous permettent d’envisager des résultats positifs pour l’avenir.

Kathy Baig

Kathy Baig

Je me nomme Kathy Baig, je suis ingénieure et présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec depuis le 22 juin 2016. J’anime ce blogue dans le but d’échanger avec les membres, les parties prenantes et le public sur différents sujets et enjeux touchant à notre profession. Ce blogue permettra aussi de partager et commenter les différentes actions contenues dans le Plan ING2020 pour accentuer la protection du public et améliorer la pratique professionnelle.

Répondre