Reprise d’un article publié sur Linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/moderniser-le-traitement-des-demandes-dadmission-%C3%A0-au-kathy/

Pour tenir compte de demandes exprimées par les membres et les professionnels formés à l’étranger (PFÉ) désirant pratiquer au Québec, et après avoir pris le temps de bien analyser le dossier, le Conseil d’administration de l’Ordre des ingénieurs du Québec a pris la décision de moderniser le traitement des PFÉ. L’Ordre a d’ailleurs adopté des orientations en vue d’adapter le Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de formation pour la délivrance d’un permis de l’Ordre des ingénieurs du Québec, ainsi que la politique qui l’accompagne, le 30 mars dernier.

Objectifs

  • Augmenter le taux d’obtention du permis d’ingénieur par les professionnels formés à l’étranger (PFÉ) qui souhaitent pratiquer au Québec ;
  • mettre en place une approche plus personnalisée dans l’évaluation des demandes d’admission provenant des professionnels formés à l’étranger ;
  • revoir le processus afin de réduire les délais de traitement des demandes.

En 2016-2017, environ 450 demandes ont été traités en vertu du Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de formation pour la délivrance d’un permis de l’Ordre des ingénieurs du Québec.

Un outil pour vous guider !

Si vous êtes un professionnel formé à l’étranger, la Boussole de l’Ordre des ingénieurs du Québec est une application très simple à utiliser, qui vous donnera une bonne idée de l’itinéraire professionnel que vous devrez suivre et des étapes à franchir pour travailler comme ingénieur au Québec.

Distribution régionale des professionnels formés à l’étranger, membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec

Les PFÉ contribuent déjà activement à la mission de protection du public de l’Ordre. Ils représentent une proportion importante des membres qui font rayonner la profession dans toutes les régions du Québec, comme le démontre ces chiffres.

Régions : nombre de membres* (% de PFÉ par régions)

  • Montréal : 18 000 (20 %)
  • Québec-Chaudière-Appalaches : 9 000 (14 %)
  • Laval-Laurentides-Lanaudière : 9 500 (13 %)
  • Montérégie : 11 285 (10 %)
  • Outaouais : 1 400 ( 7 %)
  • Estrie : 3 350 (6 %)
  • Côte-Nord : 550 (6 %)
  • Abitibi-Témiscamingue : 1 025 (4 %)
  • Mauricie et Centre-du-Québec : 3 100 (3 %)
  • Bas-Saint-Laurent—Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine : 880 (3%)
  • Saguenay-Lac-St-Jean : 2 000 (2 %)

* Chiffres arrondis – 1er semestre de 2017

Délais

Des démarches sont nécessaires auprès des diverses instances gouvernementales concernées pour concrétiser ce projet d’importance. Les travaux qui permettront ces améliorations sont en cours et les changements devraient être en vigueur dès l’an prochain.

Plan ING2020 : d’autres actions au programme

Nos communications sur le Plan ING2020 ont jusqu’à maintenant mis l’emphase sur nos 10 points prioritaires. Si ce n’est pas encore fait, je vous invite à visionner la vidéo qui explique sommairement les actions prévues.

Mais, comme vous pouvez le constater avec ce projet qui concerne les PFÉ, notre plan stratégique 2017-2020 contient d’autres actions significatives. Cette décision récente démontre la volonté de l’actuel Conseil d’administration d’améliorer les façons de faire de l’Ordre pour mieux répondre aux attendes des parties prenantes de la profession, incluant celles des professionnels formés à l’étranger.

Kathy Baig

Kathy Baig

Je me nomme Kathy Baig, je suis ingénieure et présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec depuis le 22 juin 2016. J’anime ce blogue dans le but d’échanger avec les membres, les parties prenantes et le public sur différents sujets et enjeux touchant à notre profession. Ce blogue permettra aussi de partager et commenter les différentes actions contenues dans le Plan ING2020 pour accentuer la protection du public et améliorer la pratique professionnelle.

Répondre