Reprise d’un article publié sur Linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/exercer-la-profession-ding%C3%A9nieur-au-qu%C3%A9bec-un-et-kathy/

Cet article est le dernier d’une série de trois. Il dresse un portrait des ingénieurs membres de l’Ordre au 31 mars 2017. Le premier traitait de l’admission des candidats et le deuxième, de l’inscription au tableau de l’Ordre des ingénieurs juniors.

Des professions réglementées pour protéger le public

Être membre d’un ordre professionnel, c’est un privilège octroyé par la société québécoise qui reconnaît à certaines personnes le droit d’exercer une profession particulière.

En contrepartie, pour maintenir sa confiance envers ces professionnels, le public s’attend à ce que ces derniers fournissent leurs services de façon compétente et responsable.

Au Québec, toutes les professions sont ainsi réglementées dans un seul et même but : protéger le public. Le Québec compte 46 ordres professionnels qui encadrent l’exercice de 54 professions réglementées. À ce chapitre, les ingénieurs ne font pas exception.

Combien d’ingénieurs travaillent au Québec ?

Au Québec, tout ingénieur doit être membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. En effet, seules les personnes titulaires d’un permis d’ingénieur et inscrites au tableau de l’Ordrepeuvent exercer la profession en utilisant le titre d’ingénieur.

Répartition des membres inscrits au tableau

Au 31 mars 2017, l’Ordre comptait 63 155 membres. De ce nombre, 44 555 étaient des ingénieurs de plein titre, soit 71%.

Nombre de permis d’ingénieurs délivrés

En 2016-2017, 1 973 permis d’ingénieurs ont été délivrés, que ce soit de nouveaux permis ou des reclassements de catégorie. Parmi les nouveaux ingénieurs, une proportion de 87%étaient diplômés d’établissements situés au Québec.

Si vous désirez obtenir plus d’information au sujet des activités de l’Ordre des ingénieurs du Québec en 2016-2017, je vous invite à consulter le dernier rapport annuel.

Portraits d’ingénieurs

Je profite de l’occasion pour vous présenter deux ingénieurs qui ont fait l’objet de portraits dans la Revue PLAN de l’Ordre au cours des derniers mois. Je vous invite à découvrir ou redécouvrir leur parcours inspirants!

Professionnelle formée à l’étranger

Tatjana Stevanovic Janezic, ing.

Université Laval

2 x 19 ans en chimie du bois. Alors qu’elle était au Nouveau-Brunswick pour une année sabbatique, Tatjana Stevanovic apprend que l’Université Laval recrute un professeur en chimie du bois. Une carrière multidisciplinaire, de Belgrade à Québec.

Vue sur la relève

Étienne Lacroix, ing.

Vention

Faire entrer le génie mécanique dans le XXIe siècle. Depuis juillet 2016, Étienne Lacroix s’active à mettre sur pied Vention : une plateforme pour concevoir et fabriquer des équipements industriels cinq fois plus vite et 60 % moins cher.

La reconnaissance de notre titre professionnel

L’Ordre des ingénieurs du Québec est mandaté par le gouvernement du Québec pour s’assurer que tous les ingénieurs respectent l’importante législation entourant la profession.

Pour ce faire, la réalisation des actions prévues au Plan ING2020 nous permet d’intensifier nos activités de protection du public et de compléter les activités de transformation de notre ordre professionnel entreprises au cours des dernières années. Un regain de confiance envers la profession d’ingénieur se fait déjà sentir et nous poursuivrons le travail afin de retrouver la fierté de porter ce titre.

Kathy Baig

Kathy Baig

Je me nomme Kathy Baig, je suis ingénieure et présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec depuis le 22 juin 2016. J’anime ce blogue dans le but d’échanger avec les membres, les parties prenantes et le public sur différents sujets et enjeux touchant à notre profession. Ce blogue permettra aussi de partager et commenter les différentes actions contenues dans le Plan ING2020 pour accentuer la protection du public et améliorer la pratique professionnelle.

Répondre